Courir la nuit, le plaisir en sécurité

kris1410 4 novembre 2016 0

courir la nuit

 

Courir la nuit présente des avantages et inconvénients tout au long de l’année. L’été, c’est une bonne solution pour éviter la chaleur (tout le monde n’aime pas se lever à quatre heures du matin pour courir à « la fraîche ») et l’hiver c’est un peu une obligation pour continuer à s’entraîner après la journée de travail, quand le soleil est déjà couché.

Le principal pour courir la nuit, c’est voir et être vu.

Pour courir la nuit, quelques règles de sécurité sont à observer.

  1. Embarquer deux lampes (il m’est déjà arrivé de tomber en panne de frontale et de devoir rentrer à la seule lumière du téléphone, ça dépanne, mais c’est pas top. Une frontale et une lampe placée sur le torse sont un bon équipement de départ.
  2. Eviter de courir seul dans un endroit désert, une mauvaise chute est toujours possible.
  3. Toujours embarquer sont téléphone
  4. Opter pour du matériel réfléchissant ou lumineux
  5. Couvrez vous, à la tombée du soleil, il fait froid.

L’éclairage pour courir la nuit

La frontale

lampe frontale

Pour courir la nuit, je préfère les modèles plutôt légers, je ne fait pas de longue distance nocturne, donc je n’ai pas besoin d’une autonomie trop importante.

L’avantage de la frontale est de suivre le mouvement des yeux (oui, c’est une lapalissade, mais c’est un avantage par rapport à la lampe suivante)

Un modèle de cette taille convient très bien pour courir la nuit. Pensez à vous munir de pile rechargeable (Un sportif c’est écolo hein?)

 

La lampe de « torse »

Celle-ci est une Kalenji et accompagne de plus en plus de coureur. Plus confortable qu’une frontale, Décathlon a même pensé à ajouter une lumière rouge clignotante dans le dos. Pour courir la nuit, c’est parfait.

Sa batterie rechargeable de 2500mAh permet:
>à puissance maxi (250lm) une autonomie de 2h
>à puissance mini (90lm) une autonomie de 5h
Possibilité de brancher une batterie supplémentaire.

(Environ 500 cycles de recharge décharge, il y a de quoi faire)

Les clip de Chaussures LED

gofit-security-led-light-clip-for-running-shoes

A clipper sur toute vos paires de chaussures.

Privilégier le matériel réfléchissant

Lors de l’achat de veste, chaussures, etc… Prenez en compte la possibilité de courir la nuit en privilégiant les vêtements à bandes réfléchissantes.

Une expérience sensorielle à découvrir

Pour commencer, il est conseillé d’effectuer des sorties sur des parcours que vous connaissez déjà. Vous verrez, les sensations sont totalement différentes une fois la nuit tombée. Restez à l’écoute de l’environnement qui vous entoure, vous allez vivre une nouvelle expérience de la course à pied. Bizarrement, je trouve avoir une sensation de vitesse plus importante la nuit, sûrement dû à une visibilité moins bonne.

Si courir de nuit ne vous rassure qu’à moitié, vous pouvez très bien envisager des sorties collectives. Je vis à MONTPELLIER et comme partout, des groupes FACEBOOK de coureurs nocturnes existent. Ils proposent de se joindre à eux pour partager des sessions urbaines (Oui, pour vous, je vais essayer et on en reparle ;))

Où et avec qui courir la nuit?

Personnellement, je ne me lance pas seul dans des sessions trail ou dans des endroits désertiques de nuit, je tiens à ma vie. J’aime par contre courir la nuit en ville. L’air y est meilleurs qu’en journée et je me sens moins isolé. C’est éclairé et parfait pour voir la ville autrement.

 Il y a aussi les courses de nuit, souvent plus festives (et déguisée) que le dimanche matin. J’ai pu tester l’Urban Trail de MONTPELLIER et plus récemment une course d’Halloween (Je fais peur hein?)course halloween

En conclusion, que ce soit par nécessité ou par plaisir, comme de plus en plus de runners, j’aime courir la nuit (en soirée). Pensez à bien vous couvrir et à embarquer un équipement adéquat.

Bonne course.

N’hésitez pas laisser vos idées dans les commentaires et surtout à partager l’article 😉

Leave A Response »